samedi 25 avril 2015

Promesse de gourmandise au verger

Le verger prend forme, petit à petit, et s'enrichit d'année en année. Notre jardin date des années 60, et les arbres qui y ont été plantés, fruitiers, sont pour la plupart en fin de vie. Ainsi, le prunier absolument délicieux ne produit quasiment plus rien (il repart sous le greffon, donc on va tester ce que ça donne cette année, en espérant que les prunes ne soient pas mauvaises, mais l'espoir est mince). Nous avons également appris que le figuier que nous nous évertuons depuis 2ans à arroser pour qu'il produise des figues juteuses n'est autre qu'un caprifiguier, ou figuier mâle. Il héberge le blastophage, insecte pollinisateur des figuiers (plus d'informations ici), et ses figues ne seront jamais comestibles.

Il a fallu chercher, discuter, réfléchir, peser le pour et le contre, avant de décider que non, nous ne nous contenterions pas de cela chez nous! Je rêve des figues juteuses et sucrées comme le miel de ma grand-mère... Nous voulons de la variété, de la diversité, stimuler nos papilles avec des fruits que nous ne nous offrons pas dans le commerce (car trop chers, ou qui perdent trop vite leurs qualités gustatives...).

A travers quelques photos, nous vous montrons le fruit de nos décisions plus ou moins lointaines (certains plants sont en terre depuis 2 ans, tandis que d'autres ne sont pas encore plantés...).

Citronnier 4 saisons, acheté il y a 1 an. C'est sa première production, mais on craint de n'avoir pas assez arrosé, que d'avoir des citrons trop secs.

2 pieds de vigne pas encore plantés: Fanny et Alvina, toutes 2 assez résistantes aux maladies.

3 pieds de Kiwaï: 2 femelles (Ambrosia et Ken's red) et 1 mâle (Nostino).
... d'olivier, bien sûr! Oui oui, on a craqué! :)

Boutons de fleurs de...???

Poirier que nous soupçonnons être "Doyenne du Commice", mais sans certitude.


Pêches de vigne en préparation.

Poire conférence... pas sûre qu'on en mange cette année, mais bientôt c'est sûr!
 
Figuier "Violette de Normandie".


Figuier "Goutte d'or", la variété de ma grand-mère!
Cerises (variété inconnue, puisque l'arbre était là bien avant notre achat!).
Cassis en préparation...

Fleur de framboisier.

Boutons de fleurs du mûrier sans épines.

Fleur du framboisier "Fallgold".

Fleurs de groseilles à maquereau.

Prunes, sur une branche non greffée... Je suis impatiente de les goûter, pour voir si elles valent le coup ou pas! Au pire, on les cuisinera.

Haie fruitière (framboisiers, cassis, groseiller, goji, et Kiwaï à venir...). C'est un peu le "bordel", comme a tout juste osé nous le dire la voisine. Il y a plein de troënes, de prunus, figuiers et autres arbustes qui collonisent cet espace autrefois occupé par les sapinettes que nous avons coupées à notre arrivée. Nous laissons la végétations envahir l'allée, car nous espérons qu'elle nous aide à l'enlever... Nous rêvons de la belle pelouse qui la remplacera un jour!

Vue du jardin, sous le cerisier... On voit bien, tout devant, le figuier "Violette de Normandie", et derrière, le poirier "Conférence".


Vue du jardin, de l'autre côté. A droite, le prunier en fin de vie. Au centre droit, le caprifiguier, non comestible, qui ne va pas rester là longtemps... A gauche, le pêcher, suivi par le poirier conférence puis le figuier Violette de Normandie. Tout au fond, le cerisier.

Coins en préparation, sur les cognassiers du Japon... Parait que ça se mange en gelée. Vu la production qui s'annonce, va falloir qu'on tente l'expérience cette année!


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire